Les « Livres blancs » de la Défense et de la Sécurité Nationale

lbdsn

Texte fondamental de la politique de Défense, le Livre blanc définit les grandes orientations stratégiques de la Défense française pour les années à venir d’où découlent les priorités, les cadres et les moyens à mettre en place pour préserver la sécurité de la France. Il est également le socle des Lois de Programmation Militaire (LPM) qui fixent les conditions d’application du Livre blanc.

Le premier Livre blanc sur la Défense Nationale date de 1972. Il constitue l’un des premiers documents à avoir posé les principes de la politique de Défense française ainsi que les bases de la stratégie de dissuasion nucléaire. Le second Livre blanc, daté de 1994, s’inscrit dans le contexte de l’après Guerre Froide – changement de paradigme majeur pour la politique de Défense française. Il consacre l’augmentation des opérations militaires à l’extérieur et conduit à la professionnalisation des armées en 1996.

Le Livre blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale – 2008

Le Livre Blanc de 2008 prend en compte les évolutions du contexte international du début des années 2000. Face aux changements portés par la mondialisation et tirant les enseignements des attentats du 11 septembre 2001, il a intégré la notion de sécurité à celle de Défense dans une proposition de stratégie globale : « destinée à apporter des réponses à l’ensemble des risques et menaces susceptibles de porter atteinte à la Nation ».

Synthèse

Ce Livre blanc se divise en quatre parties : « De la mondialisation à la stratégie de sécurité nationale », « l’ambition européenne et internationale de la France », « une nouvelle stratégie pour l’action », et enfin, « la dynamique de la réforme ». L’accélération du processus de mondialisation va de paire avec la multiplication des menaces (terrorisme transnational, cybercriminalité etc…). C’est pour tenir compte de ces changements que le Livre blanc de 2008 se distingue des deux précédents par une appréhension globale des questions de sécurité et de défense dont nous esquissons ici les grandes lignes :

  • Stratégie de sécurité nationale qui repose sur cinq fonctions que les forces de défense et de sécurité se doivent de maîtriser : la connaissance et l’anticipation, la dissuasion, la protection et l’intervention.
  • Erection de la fonction d’anticipation en fonction stratégique.
  • Préconisation de pleine participation aux structures de l’OTAN (réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Otan).
  • Réduction des effectifs militaires et civils de Défense.
  • Réorientation des crédits de Défense au profit du budget d’équipement.

Le Livre blanc de 2008 a donné suite à une réforme de la politique de Défense répondant à quatre objectifs. Le premier objectif était la rationalisation de la gouvernance du ministère avec notamment la centralisation des services du ministère sur le site de Balard. Le second objectif poursuivi était celui de la rationalisation des fonctions de support (RH, communication etc.) et l’amélioration du soutien aux armées. Le troisième concernait la maitrise des coûts de fonctionnement. Et en fin, le dernier objectif était la refonte de la carte militaire en vue d’une réduction des coûts.

Voir le texte de référence

Le Livre blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale – 2013

Le dernier Livre blanc, demandé par le Président François Hollande, a été rendu public le 29 avril 2013. Il fixe les grandes orientations stratégiques en terme de Défense et de Sécurité Nationale des quinze prochaines années et a servi de socle à la loi de programmation militaire 2014-2019.

Synthèse

Le Livre Blanc de la Défense de 2013 apporte une vision globale de la Défense Nationale et se concentre sur neuf points :

  • La protection du territoire national et des citoyens français.
  • La dissuasion nucléaire, strictement défensive, pour la protection de la France contre touteagression d’origine étatique contre ses intérêts vitaux, d’où qu’elle vienne et qu’elle qu’en soitla forme.
  • L’intervention extérieure de la France selon trois objectifs : assurer la protection desressortissants français à l’étranger, défendre les intérêts stratégiques de la Nation et de ses partenaires, exercer les responsabilités internationales de la France. A ce titre le Livre Blanc définit des zones prioritaires : la périphérie européenne, le bassin méditerranéen, la zone s’étendant du Sahel à l’Afrique équatoriale, le Golfe Arabo-Persique et l’océan indien.
  • La connaissance et l’anticipation, c’est-à-dire un effort accru dans le domaine du renseignement.
  • La prévention, qui doit pouvoir s’appuyer sur une stratégie et une organisation interministérielles consolidées.
  • L’effort budgétaire nécessaire à la réalisation des objectifs stratégiques.
  • Le modèle d’armée, basé sur l’autonomie stratégique, la cohérence, la différenciation desforces en fonction des missions, la mutualisation.
  • Le personnel, hommes et femmes, de la Défense et de la Sécurité Nationale.
  • Et enfin, l’industrie de Défense et de Sécurité, composante majeure de l’autonomie stratégique de la France.

Ce Livre blanc confirme donc le concept de « stratégie de Sécurité Nationale » (concept anticipatif et dynamique à l’inverse du défensif et réactif). De plus, il ancre la France dans l’Otan, « composante essentielle de la stratégie de Défense ». Les menaces identifiées restent les mêmes que celles identifiées par le Livre Blanc précédent mais l’Afrique est réintégrée dans les priorités stratégiques françaises. On dénote une volonté d’innovation en termes de stratégie militaire à travers le nouveau modèle d’armée et notamment le principe de différenciation. Enfin, l’effort budgétaire en matière de Défense est affirmé, le Livre Blanc prévoyant notamment 24000 postes supplémentaires.

Voir le texte de référence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *