Base chinoise à Djibouti : quelles ambitions sur une ancienne colonie française ?

base chinoise Djibouti

La construction d’une base navale civilo-militaire chinoise à Djibouti était annoncée depuis plus d’un an; le porte-parole du ministère de la Défense chinois, le colonel Wu Qia, a annoncé le 25 février 2016 que les travaux étaient dorénavant entrepris, pour une base opérationnelle en 2017. L’intérêt de cette nouvelle est double : il s’agit d’abord de la toute première base chinoise installée outremer, ce qui remet en cause leur paradigme politique de non-ingérence; d’autre part, cette base s’installe sur un territoire stratégique important pour la France, ancienne colonie et actuelle base militaire majeure.

Djibouti, micro-Etat de moins d’un million d’habitants se situe au carrefour entre le golfe d’Aden et la mer Rouge, un couloir où transitent 40% du trafic maritime mondial. Par ailleurs, elle est idéalement positionnée pour patrouiller contre la piraterie régionale ou déployer des forces sur des théâtres intérieurs, sujets au terrorisme (Boko Haram, Aqmi, Al -Shabab…). Les raisons pour lesquelles la Chine est venue rejoindre les forces françaises, américaines et japonaises, déjà en présence à Djibouti, sont très diverses. L’engouement du gouvernement djiboutien face à cette construction est, en revanche, lui univoque, au détriment des autres grandes puissances, principalement occidentales.

Quels enjeux cette base navale chinoise à Djibouti soulève-t-elle tant pour la politique chinoise que pour les intérêts français ?

  1. L’attrait chinois tous azimuts
  2. Comment la France perçoit-elle l’installation de l’Armée Populaire de Libération sur le
    territoire de son ancienne colonie?
  3. Et Djibouti ?

Kim Faligot

Voir l'article

Rédigé par
Plus sur Acces Defense

De l’importance de la Base Industrielle et Technologique de Défense

La Base Industrielle et Technologique de Défense (BITD) correspond à l’ensemble des...
En savoir plus